COMMENT COVID-19 EST COUVERT

IPPOCRATE PRÉSENTE DES LIGNES DIRECTRICES SUR LE COVID CURE.

Les directives suivantes sont publiées à des fins éducatives et informatives uniquement pour la profession médicale. L’utilisation personnelle n’est donc pas recommandée sans consulter un médecin.

Les médecins d’IppocrateOrg, sur la base des lignes directrices publiées, décideront de la thérapie la plus appropriée en fonction de la situation de chaque patient, traité selon la science et la conscience.

Afin d’optimiser le traitement à domicile, les recommandations (mises à jour le 19 février 2021) que IppocrateOrg propose tiennent compte de la maladie en 3 phases:

PHASE PHYSIOPATOLOGIE CLINIQUE
PHASE 1 Multiplication du virus Symptômes grippaux (fièvre, mal-être général, arthralgies, myalgies, céphalée…)
PHASE 2 Atteinte pulmonaire Toux, dyspnée, polypnée
PHASE 2A

Sans hypoxie

PHASE 2B

Avec hypoxie

PHASE 3 Tempête cytokinique Syndrome de détresse respiratoire aigue, vascularite, dysfonction multiorgane, microthromboses disséminées et microembolies

La PHASE ZERO correspond à un sujet asymptomatique mais positif au test PCR.

Nous suggérons d’étendre les traitements des sujets en Phase Zéro aux sujets contacts.

Souvent la maladie est suivie d’une longue phase de convalescence. Notre association propose également des suggestions pour raccourcir cette phase de récupération.

La stratégie gagnante est la précocité du traitement

Tabella fasi covid francese

PHASE Zero
(sujet positif asymptomatique)

PRINCIPE ACTIF POSOLOGIE CONTRE-INDICATIO.
Vitamine D3 50.000 U.I/jour pendant 6 jours (si absence de prévention)

10.000 U.I/jour pendant 6 jours (si déjà en prévention)

Poursuivre avec 4.000 U.I/jour

A prendre lors d’un repas contenant des graisses (ex : déjeuner)

IRC grave

Hypercalcémie

Vitamin C De 1 g/jour à plus, en fonction des formulations IRC grave, def.G6PDH
Vitamine K2 200 mcg/jour
Lors d’un repas gras mais pas avec la Vit.D3
(ex: dîner)
Patient en traitement anticoagulant oral : ne pas dépasser 90 mcg/jour
Zinc picolinate  30-50 mg/jour
Quercétine Jusqu’à 250 mg x 2/jour
Lactoferrine Jusqu’à 250 mg x 2/jour
Bromhexine 8 mg x 3/jour
Pelargonius S. Ø  12 ans : 20 mg x 3/jour pendant 7 jours

Ø  6-12 ans : 13 mg x 3/jour pendant 7 jours

Diathèse hémorragique par exemple patient sous traitement anticoagulant oral
Fumigation 3 fois par jour
Hydroxytyrosol et alfa-cyclodextrine 2-3 spray 3-4 fois par jour dans l’oropharynx

 

Autres principes actifs avec action antivirale connue:

Vitamine A Jusqu’à 30.000 U.I/jour Grossesse
Resvératrol Jusqu’à 1000 mg/jour
Hespéridine 100 mg/jour

Evidemment le médecin ne prescrira pas tout cet éventail de propositions mais il choisira les principes actifs qu’il retiendra plus opportuns en fonction du patient qu’il soigne.

Notre indication est de ne jamais oublier dans la prise en charge:
  ✔ Vitamine D
  ✔ Zinc
  ✔ Vitamine C

que nous recommandons de prescrire même dans les stades les plus avancés de la maladie.

Si le patient est pris en charge en phase 1 ou 2 il ne faudra pas oublier de les intégrer aux autres médicament prescris.

⬇️

PHASE 1
(symptômes « grippaux »)

PRINCIPE ACTIF POSOLOGIE CONTRE-INDICATIONS
Hydroxychloroquine 200 mg x 2/ jour pendant 7 jours Arythmie, rétinopathie, Def.G6PDH
Azithromycine

ou

Doxycycline

500 mg/jour pendant 3 jours, STOP 2 JOURS, puis répéter Qt long
100 mg x2/jour pendant 7 jours
Aspirine
ou
Ibuprofène
ou
autres AINS
500 mg x2/jour pendant max 7-10 jours post-prandial Gastrite, ulcère…

  • Ne pas associer
  • Rajouter gastro protecteur
600 mg x2/jour pendant max 7-10 jours post-prandial
Au choix du médecin, en fonction de l’anamnèse
Colchicine 0,5 mg x 2/jours pendant 14 jous

 

⬇️

PHSE 2A
(atteinte pulmonaire sans hypoxie)

PRINCIPE ACTIF POSOLOGIE CONTRE-INDICATIONS
Prednisone ⚠️ 50 mg/matin OU 25 mg x2/jour
  • Ne pas associer
  • Rajouter gastro protecteur
Bétaméthasone⚠️ 8 mg/matin OU 4 mg x2/jour
Dexaméthasone ⚠️ 6-8 mg/matin OU 3 mg x2/jour
Méthylprednisolone⚠️ 32 mg/matin OU 16 mg x2/jour
Montélukast 10 mg 2 heures après le dîner pendant 14 jours
Amoxi/Clav.
Ou
autre antibiotique
875 mg+125 mg x 3/jour pendant 8-10 jours
Associé à Azithromycine si on suspecte une surinfection bactérienne
Acétylcystéine 600 mg jusqu’à 3/jour pendant 7 jours
Levodropropizine 60 mg si besoin, jusqu’à 3/jour
Enoxaparina 4.000 U.I x 1-2/jour pendant 10 jours si poids<70 kg

6.000 U.I x 1-2/jour pendant 10 jours si poids 70-100 kg

8.000 U.I x 1-2/jour pendant 10 jours si poids>100 kg

Adénosine 30 mg dans 5 ml de Sol.Physio. dans aérosol 2/jour pendant 6 jours

 

⚠️ Corticostéroïdes: JAMAIS AU DEBUT, mais la phase virémique est terminée !!
● pendant 6 à 7 jours, puis grimpe
● mieux en une seule dose le matin
● en 2 administrations si le patient souffre
Contre-indications: Hypertension, Hyperglycémie, …

Écho et / ou radiographie et / ou tomodensitométrie thoracique recommandés

⬇️

PHASE 2B
(atteinte pulmonaire avec hypoxie)

PRINCIPE ACTIF POSOLOGIE CONTRE-INDICATIONS
O2- thérapie 1-6 L/min si SatO2 < 92 % en air ambiant
Enoxaparine
Corticostéroïdes
Antibiotiques
Selon avis du médecin

Si nécessité flux O2 > 6L/min

ou

Sat02 persistante <92%

⬇️

HOSPITALISATION

 

 

Avis scientifique du mouvement hippocratique par:

  • Docteur Paolo Martino Allegri
  • Docteur Antonio Palma

LIGNES DIRECTRICES COVID CURE: au format PDF pour l’impression


Jamais, dans le passé, face à une pathologie, il n’y a eu de réponse aussi brisée de la part des pays dits avancés ou occidentaux.

Alors que des protocoles ont été immédiatement formulés dans des pays à économie plus arriérée et que tout le personnel médical et la population ont été invités à les suivre pour lutter contre Covid, aucune synthèse n’a été trouvée dans les pays plus riches.

Aujourd’hui encore, après 10 mois d’épidémie, les médicaments utilisés pour traiter les patients sont les plus diversifiés. Ils varient d’un état à l’autre mais aussi d’une région à l’autre. Le Palmares doit certainement être attribué à l’Italie qui produit des centaines de protocoles différents qui varient de région en région, de ville en ville, d’USCA à USCA, d’association médicale à association médicale, d’ordre en ordre; Des protocoles de traitement qui contiennent les médicaments et les administrations les plus diversifiés, qui contredisent la réalité et la réalité. Juste pour donner un exemple: l’Association médicale lombarde déconseille fortement l’azithromycine, en Vénétie une USCA prescrit l’azithromycine

Ceci n’est qu’un exemple simple, mais la décomposition que nous enregistrons est la plus totale, sur tous les médicaments, sur les posologies (dosages), sur les méthodes et les heures de prise.

La situation italienne est certainement la plus incontrôlable mais les autres pays occidentaux ont aussi leurs contradictions. Le seul point sur lequel tous les pays occidentaux sont d’accord est le suivant: ne pas utiliser d’hydroxychloroquine. Les pays en développement, en revanche, sont tous d’accord pour l’utiliser, ayant fait l’expérience de son efficacité.

En tant que Mouvement HippocratesOrg, avec la collaboration de www.Planet360.info, nous avons essayé de mettre de l’ordre dans cette affaire, étant donné l’absence totale de nombreux gouvernements des pays occidentaux.

Nous proposons donc des lignes directrices détaillées, avec des médicaments, des dosages et un calendrier spécifiques, dans l’espoir que ceux qui ont le fardeau de devoir produire des indications précises de citoyenneté décident de le faire ou de laisser leur place à des personnes plus aptes à gérer cette crise.

Mauro Rango


Des médecins chinois et italiens les ont découverts sur le terrain, entre février et mars 2020, et des médecins du monde entier l’ont vérifié. Les thérapies sont là et dans de nombreuses régions de la planète, elles sont appliquées avec succès. A ce jour, en Italie, ces traitements ne sont pas encore reconnus par tout le monde, peut-être victimes d’une «pratique» incompréhensible, plus bureaucratique que logique et prudente.

Mais le nombre de médecins dans le monde qui les appliquent avec succès augmente, peut-être parce qu’ils voient les résultats, ou peut-être parce qu’ils se souviennent que leur premier serment, moral et professionnel, n’est pas dans la fonction publique nationale mais au nom d’Hippocrate: la santé et la vie des patients avant tout.

Ce n’est pas le moment de la controverse. Nous comprenons que les institutions sont légalement obligées de suivre des pratiques qui ralentissent trop leurs décisions, ce qui, malheureusement, est INCOMPATIBLE avec une pandémie, au cours de laquelle, sans préjudice de toute la ATTENTION du cas, les décisions doivent être prises avec l’URGENCE nécessaire.

Le manque d’informations est une source de désespoir et de colère et ne peut être ignoré longtemps

En tant qu’opérateurs de l’information et en l’absence d’indications claires et sans ambiguïté de la part des institutions concernées, nous avons été amenés à prendre la décision d’élaborer un outil de consultation que nous espérions jusqu’au dernier voir publié par le gouvernement officiel et les autorités sanitaires, en gardant moi aussi prendre en compte l’expérience acquise sur le terrain et pas seulement les indications approuvées par les autorités supérieures.

Nous sommes sûrs que les mêmes autorités apprécieront nos efforts pour adopter la plus grande objectivité SCIENTIFIQUE dans la préparation des recommandations, ÉGALEMENT sur la base de la phase empirique que, en fait, la catégorie médicale à travers le monde adopte depuis des mois pour répondre au BESOIN. NON POSTPONABLE DE SAUVER DES VIES HUMAINES et de ne pas être pris au piège de controverses confuses qui ne relèvent pas de la responsabilité de ceux qui soignent les malades ou de ceux qui ont le devoir d’informer les citoyens.

Traitement

Maintenant, nous pouvons et devons nous concentrer sur les soins. CEUX QUI ONT TRAVAILLÉ SI LOIN et qui sont à la portée de tous.

Tout en appréciant les efforts de l’industrie pharmaceutique, nous ne servons les intérêts de personne, nous nous limitons à indiquer certains médicaments spécifiques uniquement parce qu’ils sont connus et correspondent aux molécules nécessaires au traitement approprié, mais, à juste titre, nous précisons qu’il y en a d’autres. correspondant.

Tout pharmacien est en mesure de proposer le correspondant mis à sa disposition ou disponible sur son marché national (certains médicaments ont des noms différents dans certains états ou sont produits par d’autres sociétés pharmaceutiques).

Essayons maintenant de tout résumer dans un schéma qui facilite l’interprétation des symptômes et ce qu’il faut faire.

ATTENTION: au-delà du langage nécessairement médico-scientifique de l’indication officielle, nous essaierons, le cas échéant, d’ajouter une version plus populaire entre parenthèses.

Une règle essentielle à ne pas oublier: JAMAIS sans médecin!

En matière de traitement médical, il est bon de ne pas se tromper sur le fait que vous pouvez agir seul, sans les contrôles médicaux nécessaires, même si ce n’est qu’à distance.

Par conséquent, nous vous invitons à suivre les indications suivantes:

Introduction importante

TRAITEMENT À DOMICILE DES PERSONNES AYANT UN CONTRAT DE COVID

Le rétablissement de Covid est étroitement lié à l’opportunité et à la qualité des traitements adoptés. La personne atteinte de Covid ne devrait jamais être en mesure d’être hospitalisée. En fait, l’hospitalisation est souvent liée à un retard ou à une absence de traitement à domicile.

Directives à suivre:

  • si possible, le patient doit toujours être examiné par un médecin;
  • avant de prescrire un traitement, les antécédents médicaux doivent être recueillis et toutes les contre-indications et interactions médicamenteuses (maladies existantes et médicaments en usage) doivent être évaluées. Cependant, il est conseillé de retrouver les derniers tests sanguins effectués;
  • le patient doit être surveillé en télémédecine ou au moins son état doit être décrit par un minimum de deux messages quotidiens, dans lesquels sont signalés:

√ les paramètres respiratoires détectés, si sans oxymètre, avec la fréquence respiratoire (il est préférable d’avoir un oxymètre disponible sur internet ou en pharmacie et de fournir le degré de saturation),

√ les symptômes (ce que ressent le patient, toute perturbation qu’il accuse),

√ et l’état général

Le choix des médicaments, les temps d’administration et les dosages sont 3 éléments étroitement liés et dont la prise en charge attentive permet presque toujours au patient d’être traité avec succès à domicile.

Les directives cherchent à résumer ce qu’est l’expérience médicale dans le monde. Si dans votre région (état, région, province) il n’y a pas de médicaments autorisés par les autorités sanitaires nationales, ils ne peuvent pas être prescrits.

Dans le cas où le médecin de famille ne considère pas les indications suivantes comme utiles pour le traitement de la pathologie Covid et envisage de n’utiliser que du paracétamol (Tachipirina) même après le deuxième jour de fièvre et de toux, des médecins sont à votre disposition pour en savoir plus. une assistance adéquate. Nous rapportons les méthodes de contact en bas de page.


Centres d’assistance médicale COVID à distance:

– MOUVEMENT HIPPOCRATEORG (www.ippocrateorg.org).

Pour obtenir de l’aide, les médecins peuvent être contactés en envoyant un e-mail à [email protected]

Pour être rappelé par un médecin, vous devez renseigner le SUJET du mail: ASSISTANCE 999

Dans le texte, vous devez également indiquer votre numéro de téléphone.

Le service est GRATUIT.

IPPOCRATEORG a également conclu des accords avec d’autres organismes qui peuvent déjà fournir un service d’assistance juridique aux membres de la famille qui ne peuvent pas entendre les médecins hospitaliers, malheureusement obligés par des protocoles très stricts et par des lois qui les mettent en danger s’ils ne se conforment pas.

Enfin, les MÉDECINS disponibles pour fournir des services au CENTRE D’ASSISTANCE, peuvent contacter le Mouvement IPPOCRATEORG en envoyant un e-mail à: [email protected]

Merci.

Dès que possible, nous publierons d’autres coordonnées d’associations ou de groupes de médecins ou de médecins individuels si nous en prenons connaissance et uniquement si nous avons des garanties suffisantes sur leur compétence (vérifiées par leurs collègues) concernant le COVID-19.


Comité médical scientifique

Prof. Juan C. Bertoglio Cile
Prof. Khodor Haidar Hassan Liban
Prof. Alberto Palamidese Italie
Prof. Dilip Pawar Inde
Prof. Enzo Soresi Italie
Dott. Paolo Martino Allegri Italie
Dott. Paolo Baron Italie
Dott. Roberto Bevilacqua Italie
Dott. Gian Mario Boffano Italie
Dott. Luca De Fazio Angleterre
Dott. Mario De Veredicis Italie
Dott.ssa Marie Candide Horace Madagascar
Dott.ssa LaQuanda Jefferson Etats-Unis
Dott. Marco Mattorre Italie
Dott. Antonio Palma Italie
Dott. Libertario Raffaelli Italie
Dott. Tiziano Setti Italie
Dott. H. J. Alejandro Soderini Argentine
Dott. Andrea Stramezzi Italie
Dott.ssa Anju Vemben-Remy Mauritius

 

Print Friendly, PDF & Email